KING ARTHUR

KING ARTHUR, opéra de Henry Purcell, livret de John Dryden, sous la direction de Frédérique Chauvet, dans une mise en scène de Sybrand van der Werf, à l’Athénée Louis-Jouvet.

Il y a un peu plus d’un mois, nous nous étions régalés au spectacle de Didon et Énée, de Purcell, aux Bouffes du Nord. Plaisir renouvelé ce soir : musique magnifique, bel orchestre (Ensemble BarokOpera d’Amsterdam), et excellents chanteurs dans une mise en scène alerte pleine de drôlerie pour raconter la guerre entre les Bretons et les Saxons. On dit que Purcell inspira les Beatles et les Who : je veux bien le croire ! En sortant des Bouffes du Nord, je disais : « de l’opéra comme ça, on en redemande »… Eh bien, on a été servi. Music for a while est une autre œuvre merveilleuse de Purcell (que nous avions entendue chantée par Alfred Deller) : cela veut-il dire « musique pour un temps » ? Moi, je dirais : musique éternelle… Vous avez jusqu’au 12 février pour en profiter, conseil d’ami !

Ce contenu a été publié dans Opéra & C°. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois + = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>