IL ÉTAIT UN… (les Cord’amuz)

IL ÉTAIT UN… les Cord’amuz, à l’Essaïon.

Les points de suspension du titre, c’est évidemment « un petit navire », chanson que nous connaissons tous par cœur, mais qui prend un coup de jeune lorsque c’est Delphine Cadet qui la chante, accompagnée par Stéphane Nogrette à la guitare et Vincent Daguet au violoncelle. Ils sont bourrés de talent et très drôles, tous les trois, revisitant Bobby Lapointe (Je suis né au Chili, Aragon et Castille), Boris Vian (La complainte du progrès, entre autres), Charles Trenet (Une noix, Je t’attendrai à la porte du garage), Serge Gainsbourg (Recette de l’amour fou), Françoise Hardy (Mon amie la rose), Ray Ventura (Le lycée papillon), Jacques Brel (Les flamandes), Bourvil La tendresse), j’en passe, je n’ai pas pu tout noter. Quelques intermèdes musicaux guitare/violoncelle permettent à Delphine de se changer en coulisse, de préparer sa flûte et sa guitare… Un enchantement.

Je le répète : l’Essaïon est le temple de la bonne chanson, mais hélas, c’était la dernière des Cord’amuz ce soir. Mais surveillez-les : ne les loupez pas quand ils repasseront, ici ou ailleurs. Et ils ont aussi fait un CD (publicité gratuite !).

Ce contenu a été publié dans chanson. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>