LES FAUSSES CONFIDENCES

LES FAUSSES CONFIDENCES, de Marivaux, mise en scène Luc Bondy, avec notamment Isabelle Huppert (Araminte) et Louis Garrel (Dorante), à l’Odéon.

Grosse déception : cette pièce magnifique est ici traitée de façon lourde et lente, elle a perdu son allant, son fringant, son pétillant. La mise en scène est hachée, chaotique, brouillonne, et l’on perd de vue cette intrigue multiple, comme du théâtre dans le théâtre, qui fait tout l’attrait de Marivaux. Les personnages passent leur temps à fumer des cigarettes inutiles, et à se rouler par terre hystériquement. Le tout dans un décor laid (mais quand il s’efface, il libère une scène trop grande où les comédiens se perdent).

Je suis sorti de là fort mécontent, et je n’étais pas le seul : plusieurs de mes voisins partageaient mon avis…

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>