THE RAPE OF LUCRECIA

THE RAPE OF LUCRECIA (le viol de Lucrèce), opéra de Benjamin Britten, livret Ronald Duncan, direction musicale Maxime Pascal, mise en scène Stephen Taylor, à l’Athénée Louis Jouvet (en Anglais surtitré).

Un très bel orchestre, « Le Balcon », que nous avions déjà admiré l’an dernier à l’Athénée dans ARIANE AUF NAXOS, opéra de Richard Strauss, déjà dirigé par Maxime Pascal. Mais la musique de Britten est beaucoup plus âpre que celle de Strauss, et cet opéra est beaucoup plus difficile à voir et à écouter, malgré la qualité indéniable des interprètes. Pour cette histoire affreuse (Lucrèce, grande et belle dame romaine vertueuse qui aurait vécu quelques 500 ans avant Jésus-Christ, se suicide après avoir été violée), l’auteur s’est inspiré non de Shakespeare, qui en avait fait un poème dramatique, mais d’une pièce d’André Obey. Vous avez jusqu’au 19 janvier pour vous faire un avis.

P.S. Une réplique, entre autres, m’a amusé : « Le vin vaut mieux qu’une fille ». Quand on sait que Britten était homosexuel…

Ce contenu a été publié dans Opéra & C°. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − = null

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>