LE MÉDECIN MALGRÉ LUI

LE MÉDECIN (MALGRÉ LUI), adaptation et mise en scène David Friszman et Frédéric d’Elia, au théâtre de la Gaîté Montparnasse.

Je ne sais pas pourquoi ils ont mis « malgré lui » entre parenthèses, peut-être parce que c’est une adaptation. Ils l’ont en effet transporté en ZUS (Zone Urbaine Sensible) (ou ZSP, à « sécurité prioritaire », ou ZEP, « éducation prioritaire » ?!), en introduisant ou modifiant des répliques dans le style de ces zones. C’est amusant, et ça avait l’air de plaire au jeune public de la salle (c’était le but). Mais prétendre « dépoussiérer Molière », comme ils le disent dans le flyer, je trouve ça gonflé : cet auteur est-il poussiéreux ?

Ả vous de juger, si vous y allez…

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 6 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>