MAIS N’TE PROMÈNE DONC PAS TOUTE NUE !

MAIS N’TE PROMÈNE DONC PAS TOUTE NUE !, de Georges Feydeau, mise en scène de Claude Bataille, au Theo Théâtre.

Feydeau est probablement l’auteur le plus joué à Paris : nous avons vu 17 de ses pièces depuis le début de l’année (et je ne suis pas sûr d’avoir tout vu !), avec notamment trois versions   de « Mais n’te promène donc pas toute nue ! ». Celle que nous venons de voir au Theo Théâtre est une des meilleures, pleine de vie et excellement jouée.

En prime, en introduction, une courte pièce de Courteline, Monsieur Badin, qui ne le cède en rien à l’humour de Feydeau. Vraiment de quoi se remonter le moral à l’entrée de l’hiver !

Allez-y, vous ne regretterez pas : ça continue à partir du 11 janvier le samedi à 21h30.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − = trois

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>