WANDERER SEPTET

WANDERER SEPTET, au Théâtre 71.

Yves Rousseau récidive, pour notre plus grand plaisir : après POÈTE… VOS PAPIERS ! où il avait mis en musique des poèmes de Léo Ferré (chantés par Maria Laura Baccarini et Claudia Solal), il arrange sur le mode jazzy quelques oeuvres de Frantz Schubert, cette fois avec la voix de Thierry Péala et la complicité de cinq autres musiciens bourrés de talent. Schubert en jazz : fallait oser, mais ça marche. Un grand plaisir.

Yves Rousseau : retenez ce nom, et foncez l’écouter s’il passe par chez vous, surtout si vous aimez la belle musique, classique et/ou jazz… Dans le genre, lui et Annick de Grom (cf Et si Puccini dansait ?! le 6 octobre) sont mes best-of 2013 !

P.S. J’ai regardé dans mon dico d’Anglais : wanderer, ça veut dire vagabond. Synonyme de vagabond : aventurier. Ne me remerciez pas pour la leçon, c’est gratuit.

Ce contenu a été publié dans chanson, concert. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>