NADJA

NADJA, d’après André Breton, adaptation de Bernard Havette, avec lui-même et Nolwenn Tanet, à l’Aire Falguière.

Il s’agit d’une transposition pour le théâtre du célèbre roman autobiographique d’André Breton, fruit de sa rencontre avec une jeune femme qui le fascine. Bernard Havette incarne fort bien le poète surréaliste, aidé par la présence et la musique (piano et accordéon) de Nolwenn Tanet, sur un fond d’images de Paris (Didier Bonaventure) et de dessins de Nadja. Comme le voulait Breton, on va du « qui suis-je » au « qui vive », en rappelant que « la beauté sera convulsive ou ne sera pas ». Et la chanson de Nolwenn qui conclut le spectacle est fort belle…

C’est le mardi, le mercredi et le vendredi à 21h, au 55, rue de la Procession.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>