YES, PEUT-ETRE

YES, PEUT-ÊTRE, de Marguerite Duras, mise en scène par Laurence Février, avec elle-même, Martine Logier et Côme Lesage, au Lucernaire.

Un blessé revient de la guerre. Il peut à peine s’exprimer, et rencontre deux femmes qui découvre cette horreur et vont essayer de comprendre. Un beau et fort plaidoyer contre la guerre, remarquablement bien joué, dans une mise en scène très originale, très prenant. Du Marguerite Duras pur et dur. Ả voir.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × six =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>