LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE

11/10/13

LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE, au Théâtre des Bouffes du Nord.

Après Au monde, et Les marchands, vus récemment à l’Odéon, troisième spectacle signé Joël Pommerat (une création collective ?) explorant le monde du travail. C’est de la société de consommation et du capitalisme qu’il s’agit ici, vue à travers cinq vendeurs à domicile, dont un jeune récemment recruté que les quatre autres tentent de former. Dans un deuxième épisode, trente après, on retrouve le jeune homme devenu très performant, faisant la leçon à quatre anciens beaucoup moins efficaces. Comment vendre à tout prix (c’est le cas de le dire) à des gens qui n’ont pas les moyens… La  mercantilisation de la société.

Une mise en scène alerte, une scénographie changeante très originale, un rythme efficace, cinq bons comédiens : une démonstration irréfutable. Du Pommerat bon teint. C’est jusqu’au 16 novembre.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE

  1. Agnett dit :

    J’ai apprécié la mise en scène mais une chose capitale m’a gênée, la sonorisation des comédiens… C’est très perturbant cela aplatit les dialogues : pas de spatialisation (localisation des sources, profondeur, effets de salle), même perception que le comédien soit de face ou de profil… cela m’a gênée jusqu’au bout. Quel dommage dans une salle si adaptée et avec des comédiens qui ne devrait pas en avoir besoin! Que pensez-vous de cette pratique? Est-ce un phénomène nouveau? Répandu? Je n’ai pas l’habitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 − = trois

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>