ET JAMAIS NOUS NE SERONS SÉPARÉS

21/9/13
ET JAMAIS NOUS NE SERONS SÉPARÉS, de Jon Fosse, mise en scène Marc Paquien, avec Ludmila Mikaël, Patrick Catalifo et Agnès Dronne, au Théâtre de l’Œuvre.
Jon Fosse, nous l’avions découvert l’an dernier à l’Étoile du Nord, avec une pièce extraordinaire qui nous avais fascinés : HIVER. Quant à Marc Paquien, on ne le présente plus ; il nous avait notamment épaté dans sa mise en scène des FEMMES SAVANTES au théâtre de la Tempête de la Cartoucherie de Vincennes, également l’année dernière. La rencontre de ces deux personnalités promettait donc beaucoup. Trop, peut-être… Deux femmes et un homme se croisent dans un appartement et tentent vainement de communiquer. Ả la façon dont la première lui parle (et dont elle se parle), on se dit peu à peu que l’homme pourrait bien être mort. Les femmes, elles, quand elles sont ensemble sur scène, n’échangent pas (se voient-elles ?).
Ce n’est pas le sujet ni l’histoire qui gênent, mais le style du dramaturge : des répliques répétées à n’en plus finir, lancinantes, et une mise en scène plate (mais pouvait-il en être autrement sur un tel texte ?). Impression pénible d’un cauchemar oppressant dont on ne voit pas la fin. Les comédiens ne sont pas en cause : ils sont irréprochables, mais je suis sorti de là avec une grande envie de retrouver la vraie vie, celle où l’on peut aimer en riant, sans penser à la mort.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 1 = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>