DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON

29/7/13
DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON, de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Franck Watrin, avec lui-même et Bruno Baker, au Théâtre du Nord-Ouest.
Troisième version cette année de cette pièce fameuse de Koltès (dont une déjà au Nord-Ouest en février), et à mon avis la meilleure. La meilleure parce que Watrin a su représenter la violence des rapports entre les personnages (qui est le cœur même de la pièce) sans l’exacerber, ni tomber dans un manichéisme qui me paraît constituer un des pièges de cette œuvre. Il a également réussi une mise en scène originale et vivante, ce qui n’est sûrement pas facile étant donné la structure de la pièce, constituée davantage de monologues juxtaposés que de dialogues.
Ceci dit, ça reste très violent, et on ne sort pas indemne de cette vision quelque peu pessimiste des rapports humains. Mais tout Koltès est là-dedans…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>