LA MORT DE MARGUERITE DURAS

26/6/13 (blog seulement)
LA MORT DE MARGUERITE DURAS, d’Eduardo Pavlovsky, mes Bertrand Marcos, avec Jean-Paul Sermadiras, au Lucernaire.
Marguerite Duras, c’est le nom que le héro de la pièce donne à une mouche qu’il observe en train de crever. Ne me demandez pas pourquoi : je n’ai pas compris ce que ça voulait dire, non plus que le reste de ce monologue, qui paraît tout droit sorti de l’esprit dérangé d’un malade mental. Au demeurant, le comédien est parfait, mais le malaise que j’ai ressenti en l’écoutant m’a empêché d’apprécier ce spectacle pourtant salué par Le Monde, Marianne et Télérama. Succès ! Reprise ! dit le flyer (mais nous n’étions qu’une dizaine de spectateurs…)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× huit = 72

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>