AMOUR, RÉVOLUTION ET LAPIN A LA MOUTARDE

29/4/13

AMOUR, RÉVOLUTION ET LAPIN À LA MOUTARDE, de Salomon Mosseri, mise en scène Michael Msihid, au Théâtre du Nord-Ouest.
Le même thème que « Le passeport », vu ici-même il y a deux jours, mais avec un style différent. Ce soir, c’était la mise en pièces de la dictature par l’absurde. Ça se passe dans un pays slave, où un jeune peintre est en butte au gouvernement pour avoir soutenu des idées démocratiques. Le chef de l’état (le « Grand Frère ») aura raison finalement de lui, avec la complicité de sa fiancée. Orwell façon Chaplin, ou comment rire pour ne pas pleurer de la misère politique. Et nous avons ri, croyez-moi. Et si vous voulez savoir ce que le lapin à la moutarde vient faire là-dedans, il faudra y aller (c’est jusqu’au 20 juin).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 − sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>