LA JALOUSIE DU BARBOUILLE et LE MÉDECIN VOLANT

24/2/13
LA JALOUSIE DU BARBOUILLÉ et LE MÉDECIN VOLANT, par la Compagnie des Francs Menteurs, au Theo Théâtre, mise en scène de Jean Joude et Sophie Grellet.
Deux petites farces en un acte de Molière où les médecins se font allègrement étriller. C’est, façon commedia dell’arte, deux joyeuses mascarades, les deux premières pièces de notre Jean-Baptiste national (écrites en 1645), qui mettent en scène le barbouillé (traduisez : le cocu) et Sganarelle déguisé en médecin volant (traduisez : non pas qui s’envole, mais qui dérobe !). Ce qu’en ont fait les « francs menteurs » est exemplaire ; c’est vif, très drôle, et bien meilleur que la version que nous avions vue l’an dernier au Vingtième Théâtre. La mauvaise nouvelle, c’est que c’était la dernière aujourd’hui au Theo Théâtre, mais surveillez cette compagnie : si elle rejoue ailleurs ces deux pièces, courrez-y !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>