DES FLEURS POUR ALGERNON

20/2/13
DES FLEURS POUR ALGERNON, adapté de l’œuvre de Daniel Keyes par Gérald Sibleyras, mise en scène Anne Kessler, et joué par Grégory Gadebois au théâtre du Petit Saint-Martin.
Gadebois, on le connaît bien, pour l’avoir admiré à la Comédie Française ces dernières années dans (excusez du peu !) Cyrano de Bergerac, Un tramway nommé désir, Les joyeuses commères de Windsor et Ubu roi. Ce soir, il était seul en scène pour nous conter l’affreuse histoire d’Algernon, souris de laboratoire, et de Charlie, qui subit le même sort. Débile mental (son Q.I., nous apprend-il au début, est de 68…) suivi par une équipe de recherche, il observe une petite souris dont les performances sont étudiées avant et après une intervention neurochirurgicale qui augmente ses capacités. Il va subir la même opération, ce qui va tripler son Q.I. et le transformer en génie. Chemin faisant, il va découvrir les aléas de l’amitié et de l’amour. Malheureusement, ça restera transitoire, et il va replonger. Cette tragédie est brillamment interprétée et remarquablement mise en scène, et c’est à la fois très pointu, très drôle et très bouleversant.
Je ne sais pas jusqu’à quand ça va se donner, mais croyez-moi, c’est à voir (ne serait-ce que pour la performance d’acteur). C’est au 17, rue René Boulanger, et on réserve au 01 42 08 00 32.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× huit = 56

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>