…CAHIN…, CAHA…?

23/11/12

…Cahin… ?…Caha… ? au Lucernaire. Peut-on rire de l’amour (le beau, le grand, le sans espoir) et de la mort (par assassinat) ? Oui, répond Serge Valletti dans sa pièce, avec la complicité de Christian Drillaud, Olivier Cruveiller et/ou Claude Guyonnet. Et ça ne va pas cahin-caha (synonyme : péniblement, dit le Petit Robert) mais au contraire allègrement, dans un dialogue surréaliste où Cahin tente d’expliquer à Caha (à moins que ce ne soit le contraire, de toutes façons, l’un devient l’autre à la fin) pourquoi et comment il doit le tuer et, pendant qu’on y est, qui d’autre il pourrait faire passer de vie à trépas. Du grand N’importe Quoi hilarant pendant une heure qu’on ne voit pas passer. Mais rassurez-vous, il n’y aura pas de mort, juste une dispute, et qui n’est pas près de s’arrêter si l’on en juge par les dernières répliques…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>