LA MOUETTE

2/10/12
La mouette, Anton Tchekhov, à l’Athénée théâtre Louis-Jouvet.
на помощь!, помогите!, спасите! (au secours ! en Russe). Je ne vois qu’une alternative : ou Christian Benedetti (qui a fait la mise en scène) est devenu fou, ou je développe une démence présénile. Il a en effet appliqué les mêmes règles ici que dans Oncle Vania, vu dans le même théâtre il y a quelques jours : des répliques dites à toute vitesse et de grands blancs où tout se fige (« un ange passe » dit même le médecin à un moment), rendant les personnages hystériques, et la pièce à peu-près incompréhensible (pour moi en tout cas, faut peut-être que je consulte à la Salpêtrière).
Pourtant, nous avions vu l’an dernier d’excellentes versions de ces deux pièces au Théâtre-Studio d’Alfortville, dues également, si je ne me trompe pas, à Benedetti. Quel est le but de ces nouvelles mises en scène ? Ça m’échappe complètement… Quelqu’un aurait-il pitié de moi, et m’expliquerait ?

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>