DOM JUAN

19/9/12
Dom Juan ou le Festin de pierre (Molière, au théâtre éphémère). Après la rentrée lamentable de la Comédie Française (Antigone, hier, que je considère comme un échec), un grand bonheur m’étreint au sortir du spectacle d’aujourd’hui et je suis rassuré : d’abord parce que c’est la meilleure version de Dom Juan que j’ai jamais vue (encore plus belle que celle de René Loyon à l’Atalante en février, pourtant excellente) ; ensuite parce que ma pipe ce soir me semble encore meilleure que d’habitude (« Quoique puisse dire Aristote et toute la philosophie, il n’est rien d’égal au tabac : c’est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n’est pas digne de vivre ») ; enfin parce que les comédiens et la mise en scène (Jean-Pierre Vincent) étaient épatants. Je citerai en particulier Serge Bagdassarian, un Sganarelle de luxe, Loïc Corbery, un Dom Juan impeccable, et Pierre Louis-Calixte, qui tient trois rôles (Gusman, le Pauvre et Monsieur Dimanche), mais tous sont irréprochables. La seule chose qui m’attriste, c’est le manque à gagner de ce pauvre Sganarelle qui se lamente après que son maître eut été entraîné en enfer (en ricanant, ce qui n’est pas dans les didascalies de Molière, mais c’est une bonne idée) : « mes gages, mes gages, mes gages ! ».
C’est vrai que Dom Juan est un personnage peu fréquentable, mais ses convictions contre toute forme de crédulité (en Dieu, en la médecine, en toute croyance irrationnelle) et son refus de toute contrainte sociale (y compris familiale) et donc sa grande liberté sont bien revigorantes, et je reste confondu par le génie de Molière qui met cela en scène de façon si magistrale (qu’on me pardonne cette banalité, mais vraiment, j’en ai le vertige). Trois heures de spectacle qui passent comme trois minutes ; c’est jusqu’au 11 novembre : courez-y s’il y a encore des places disponibles (08 25 10 16 80).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>