L’AFFAIRE DE LA RUE DE LOURCINE

L’AFFAIRE DE LA RUE DE LOURCINE, d’Eugène Labiche, mise en scène Yann Dacosta, au théâtre de l’Ouest Parisien.

Au lendemain d’une soirée très arrosée dont ils ne se rappellent pas grand’chose, deux compères se réveillent difficilement. On leur apprend qu’un meurtre a été commis ce soir là dans la rue de Lourcine, où l’on a retrouvé un parapluie vert et un mouchoir brodé ; ils ont justement égaré ces deux objets : sont-ils les assassins ? Ils en ont peur, et vont tout tenter pour écarter cette suspicion, y compris en éliminant deux témoins.

Une histoire abracadabrante typique de Labiche, qui devrait être enlevée et  drôle, mais qui est traitée ici avec une lourdeur accablante qui en fait un ratage lamentable. L’on a d’ailleurs guère entendu de rires dans la salle tout au long de cette soirée ennuyeuse : à manquer sans remord…

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × = 20

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>