LE BAVARD

LE BAVARD, de Louis-René des Forêts, adaptation et mise en scène Michel Dumoulin, avec Robert Plagnol, au Lucernaire.

On avait aimé le livre, et on n’a pas été déçu par cette adaptation théâtrale magnifiquement servie par un excellent comédien. C’est évidemment du bavardage qu’il s’agit, celui qui fait qu’on n’a rien à dire mais qu’on le dit quand même, avec ou sans une écoute. Louis-René des Forêts était ce poète libertaire magnifique qui milita contre la guerre d’Algérie dans les années soixante (il n’en est pas question ici) et dont les œuvres, peu nombreuses, sont fortes et prenantes. Et pour ne rien gâcher, « Le bavard » est plein d’humour, et illustré par de belles musiques.

Un spectacle à voir, si m’en croyez. C’est jusqu’au 22 novembre.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = null

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>