LES ÉLANS NE SONT PAS TOUJOURS DES ANIMAUX FACILES

LES ÉLANS NE SONT PAS TOUJOURS DES ANIMAUX FACILES, de Frédéric Rose et Vincent Jaspard, mise en scène Laurent Serrano, avec Pascal Neyron, Emmanuel Quatra et Benoît Urbain, au Lucernaire.

Décalé, élégant et absurde, préviennent-ils dans le flyer, osant de plus évoquer Raymond Devos et les diablogues de Roland Dubillard : c’est gonflé, non ? Eh bien, ça marche, c’est exactement ça. Ça m’a fait penser à la vie mode d’emploi, de Georges Perec, en plus farce.

Plus déjanté que ça, tu meurs ! Ils sont comédiens, musiciens (guitare, piano et valisophone) et chanteurs, bourrés de talent, et ils nous font passer une soirée de rêve dont on sort requinqués pour l’été. De Trenet à Nougaro en passant par Eddy Cochran, pour un peu on aurait dansé avec eux ! Et si vous voulez savoir ce que c’est, le valisophone, il faudra aller les voir. C’est tout le mal que je vous souhaite (c’est du mardi au samedi à 21h30 jusqu’au 13 septembre).

Ce contenu a été publié dans chanson, Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>