COURRIER DU CŒUR

COURRIER DU CŒUR, Compagnie Bol d’air, conception Anne Trémolières, avec elle-même et Isabelle Destombes, à l’Essaïon.

Le combat féministe est-il compatible avec l’humour ? Oui, ont parié ce soir nos deux comédiennes, et elles ont gagné ! « Il vaut mieux être belle et rebelle que moche et re-moche » ont-elles rappelé (je ne sais plus de qui c’est, mais c’est tellement vrai…) avant de raconter en extraits de courriers du cœur et en chansons la condition féminine de 1950 à nos jours. Soit belle et tais-toi, serine-t-on aux femmes. Anne et Isabelle répondent : je parlerai, et je serai belle en parlant, ne vous déplaise. Même Boris Vian est appelé à la rescousse (Fais-moi mal Johnny…).

Nous ne lirons plus le courrier du cœur des journaux féminins de la même façon, en sortant de ce court spectacle qu’il ne faut pas manquer. C’est jusqu’au 26 juillet.

Ce contenu a été publié dans Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ sept = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>