LES AMNÉSIQUES N’ONT RIEN VÉCU D’INOUBLIABLE

LES AMNÉSIQUES N’ONT RIEN VÉCU D’INOUBLIABLE, de Hervé Le Tellier, mise en scène Frédéric Cherboeuf, avec Isabelle Cagnat et Etienne Coquereau, au Lucernaire.

Il est en train de prendre tranquillement un bain, mais on entend une voix féminine qui lui demande sans cesse « à quoi tu penses ? ». Bravement, il répond à chaque fois. Et puis elle apparaît (elle était aussi dans la baignoire), et elle lui pose encore et encore cette question. Il est aimable : il continue à répondre.

Ceux (et celles) qui ont lu le livre savent de quoi je parle, et je suis sûr qu’ils auront envie de voir comment on a pu faire un spectacle de ces centaines de « à quoi tu penses ? » et des réponses : ils ne seront pas déçus. Les autres, précipitez-vous aussi, et vous aurez envie de lire le livre car évidemment en une petite heure, ils n’ont pu en donner qu’un extrait (il y en a plus de 1000 dans l’œuvre originale). En prime, au Lucernaire, vous pourrez voir l’expo du même auteur : l’herbier des villes (également sortie en livre), qui est inénarrable.

Petit best-of perso des réponses du monsieur à la dame :

– On peut mourir d’amour, tiens, pas plus tard qu’hier, j’ai failli me faire écraser par un bus parce que je regardais une fille en traversant la rue.

– J’ai compris que j’étais plutôt beau gosse le jour où j’ai commencé à devenir moche.

– Le fils de M. et Mme Groidanlabaignoirehéjesaipaquoienfaire s’appelle Gédéon.

– Le Français est une langue ambiguë ; par exemple, quand je te donne à manger à la cuillère, c’est à toi que je donne à manger, pas toi que je donne à manger à cette cuillère.

– Cette formule idiote : « Chez des amis que je connais ».

– Il y aurait moins de monde aux défilés militaires si, juste derrière les chars, on voyait des camions remplis de cadavres, suivis par les veuves et les orphelins.

– Mots croisés : « une bonne partie du Finistère », en neuf lettres, c’est Bécassine, c’est vraiment bien trouvé.

– Les Q majuscules ont une petite queue, alors que les petits q en ont une grande.

– Je déteste qu’on me demande : « Tu sais quoi ? », surtout qu’en général, comme un con, je réponds : « Non. »

C’est du mardi au samedi à 20h, jusqu’au 30 août. Ce serait vraiment dommage de rater ça, d’autant que les deux comédiens sont très bons…

Ce contenu a été publié dans Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>