LE CAVALIER SEUL

LE CAVALIER SEUL, de Jacques Audiberti, mise en scène Marcel Maréchal, avec lui-même, Marina Vlady, Emmanuel Dechartre (mais il faudrait citer tous les comédiens, car tous sont excellents), au Théâtre 14.

Audiberti était-il anarchiste ? On pourrait presque le penser après avoir vu cette pièce extraordinaire ou les religions, le pouvoir et les élites sont tournées en dérision de façon jubilatoire. Mirtus (joué par Mathias Maréchal) est un jeune chevalier qui décide de partir en croisade (nous sommes au XIème siècle) et va se retrouver face aux musulmans à Jérusalem. Il y rencontrera aussi un curieux personnage qui pourrait bien être le Christ. Audiberti nous raconte cet affrontement entre Orient et Occident dans une langue riche et burlesque, inventant des mots inattendus qui frappent fort. Et puis il y a aussi des histoires d’amour (j’ai l’impression que le jeune homme tombe facilement amoureux, mais ce n’est pas étonnant car tous les rôles de jeunes femmes sont tenus par la même jolie actrice, Céline MartinSisteron !).

De très bons comédiens et une mise en scène très vivante : à ne pas manquer, si m’en croyez (c’est jusqu’au 5 juillet).

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 18

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>