LUCRÈCE BORGIA

LUCRÈCE BORGIA, de Victor Hugo, mise en scène Denis Podalydès, à la Comédie Française (salle Richelieu).

Pourquoi Victor Hugo a-t-il peint Lucrèce Borgia sous ces traits (adultère, assassinats, inceste…), bien loin du personnage historique ? Et pourquoi Denis Podalydès en rajoute-t-il en confiant le rôle de Lucrèce à un homme (Guillaume Gallienne) et celui de Gennaro à une femme (Suliane Brahim) ? C’est une caricature de tragédie, une caricature de caricature, une caricature au second degré… Ça pourrait être drôle si ça n’était pas si long (presque trois heures), et je me suis ennuyé comme rarement. Et pourquoi ces fragments de décors descendant et remontant de temps à autre ? (Dommage, car la scénographie est somptueuse, seul élément positif de ce spectacle).

Ils annoncent 2h45 avec entracte, mais je vous préviens : en fait, il n’y a pas d’entracte, vous ne pourrez pas vous enfuir en cours de route si vous y allez !

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 6 = quinze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>