MES PRIX LITTÉRAIRES

MES PRIX LITTÉRAIRES (tome 1), de Thomas Bernhard, avec Claude Aufaure et Olivier Martinaud (ce dernier ayant aussi fait la mise en scène), au Lucernaire.

Thomas Bernhard se moque des prix qu’il a reçus, des académies qui les décernent et des cérémonials qu’elles organisent pour cela, des critiques littéraires, des ministres de la culture et finalement de l’état. Il ne s’épargne même pas lui-même, qui accepte ces prix pour l’argent qu’ils octroient, arguant du fait qu’il faut qu’il refasse ses fenêtres (!). C’est drôle et incisif, mais c’est surtout du texte, même s’il est fort bien dit par deux comédiens excellents : pas tout-à-fait du théâtre. Vous avez jusqu’au 5 juillet pour vous faire un avis.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + = quinze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>