LA FAUSSE SUIVANTE

LA FAUSSE SUIVANTE ou le fourbe puni, de Marivaux, mise en scène Nadia Vonderheyden, au Théâtre Nanterre-Amandiers.

Cette pièce pourrait aussi s’intituler « la double imposture », celle du sexe et celle de la condition : le chevalier, héro principal, est en effet une femme qui se fait passer pour un homme, et un noble qui prend le masque d’une servante, pour mieux tromper le libertin Lélio et la comtesse qu’il doit épouser pour de sordides questions d’argent. Cette intrigue vertigineuse est bien servie à Nanterre par une scénographie originale et une mise en scène alerte, mais les comédiens restent un peu en deçà des intentions (quelques erreurs de texte, un jeu parfois un peu incertain), mais c’était ce soir la première : ceci explique peut-être cela…

Mais ça reste à voir, ne serait-ce que pour cette scénographie impressionnante. C’est jusqu’au 25 mai.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre × = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>