LE ROI NU

LE ROI NU, d’Evguéni Schwartz, mise en scène Léa Schwebel, Compagnie Tutti Quanti, au Théâtre13/Jardin.

Sept comédiens pour 48 personnages : ça bouillonne ! Trois contes d’Andersen revus façon Jarry (celui d’Ubu) où le roi et sa cour sont de grossiers imbéciles, mais l’intelligence et l’amour triompheront. C’est enlevé, très drôle, délicieusement anarchisant (la pièce fut censurée lorsqu’elle fut écrite en 1934). C’est à voir, jusqu’au 22 juin.

Ce contenu a été publié dans Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 × = quarante deux

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>