MOLIERATUS

MOLIERATUS, à l’Essaïon. La Compagnie Alcandre récidive : après nous avoir donné « Racine par la racine », qui nous avait permis de voir toutes les tragédies de Racine en une heure (et qui nous avait beaucoup plu), ils s’attaquent maintenant à Molière avec le même principe. Assistant à la dernière représentation de ce pauvre Jean-Baptiste  fort malade, on nous donne à voir quelques extraits du Misanthrope, de l’Avare, du Tartuffe, Dom Juan et d’autres encore dont bien entendu le Malade Imaginaire… Et ça fonctionne superbement. Et cette fois-ci, les A.A. ne sont plus les « alexandrins anonymes » mais les « arracheurs anonymes », car Molière a aussi mal aux dents !

Une belle soirée à déguster, et je vous communique une information secrète : Racine, ça continue ; les deux spectacles sont à voir, si m’en croyez.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ un = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>