1er AVRIL

1er AVRIL, un spectacle « son et lumière » de Yves-Noël Genod, au théâtre des Bouffes du Nord.

J’aurais dû me méfier du titre. Car en effet, ce qu’on a vu ce soir peut-il s’appeler « spectacle » ? Yves-Noël Genod prévient d’ailleurs dès les premières secondes en annonçant « il n’y a pas de spectacle ». Mais plus de deux heures pour un poisson d’avril, c’est un peu long.

C’est un grand foutoir surréaliste où les comédiens ébauchent des prestations qui tournent court à chaque fois, entrecoupées de longs noirs et/ou de brumes. Ả mi-course, un topo philosophique amusant, citant notamment Cioran, cher à mon cœur de dépressif chronique (Les Syllogismes de l’amertume,  De l’inconvénient d’être né…) aurait pu relever la moyenne, mais c’est fait de façon trop plate. L’idée était, si j’ai bien compris, de montrer comment on peut lutter contre l’ennui de vivre par la joie. Joli projet, scénographie et lumières originales, comédiens dynamiques, belles voix au chant. Mais je suis resté sur ma faim.

Ceci dit, nous n’étions que quelques uns de cet avis dans la salle (dont certains ont déserté en cours de route), mais la majorité du public semblait enthousiaste : nombreux rappels. Vous avez jusqu’au 12 avril pour vous faire un avis.

PS Avis à ceux qui n’aurait pas lu Cioran : lacune à combler d’urgence.

Ce contenu a été publié dans Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept × = 42

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>