LE BRUIT QUI COURT

LE BRUIT QUI COURT, à l’Essaïon.

Le bruit qui court, c’est le nom du groupe ; leur spectacle s’intitule (comme leur CD) « Tranches de vies périphériques ». C’est un récital de leurs « chansons humouristiques » et en effet c’est follement drôle, la musique est très bonne et les quatre chanteurs-musiciens pleins de talent. On apprend que la meilleure période pour prendre des vacances est la mi-février sur les plages du nord, que les filles de Maître Kanter et de Johnny Walker sont des super nanas, comment lutter contre la vieillesse, sans compter des analyses pointues sur la vie de bureau, sur la télé de Michel Drucker, et un reportage dramatique sur les embouteillages du périphérique quand on a une terrible envie de pisser. J’en passe…

Une très bonne soirée. C’est le lundi et le mardi à 21h30 jusqu’au 22 avril.

Ce contenu a été publié dans chanson. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>