44 DUOS POUR VIOLON

44 DUOS POUR VIOLON, de Béla Bartók, texte et mise en scène Jean Pétrement, avec lui-même, Clément Wurm et Léonard Stefanica, à l’Essaïon.

Originale façon de réaliser un récital : faire participer le compositeur et  mettre en scène le concert comme une pièce de théâtre. Bartók est là, donc, ressuscité, et il explique ce qu’il a composé, son amour du folklore musical de l’Europe de l’Est, et ses démêlées avec les gouvernements fascistes (qui l’amèneront à émigrer aux USA. C’est d’ailleurs son interrogatoire par un officier de l’immigration qui introduit le spectacle). Le récit du compositeur encadre les 44 duos pour violon, fort bien interprétés par Clément Wurm et Léonard Stefanica, qui semblent s’amuser beaucoup (nous aussi), et on passe une belle soirée, dont on sort plus savant : peut-on demander mieux ?

…Heureux hasards de la programmation : Pétrement et ses musiciens sont dans le même esprit qu’Annick de Grom et ses complices, entendus hier à Boulogne-Billancourt : dérider la musique dite sérieuse grâce à l’humour !

Ce contenu a été publié dans concert. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × = 25

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>