L’ÎLE DES ESCLAVES

L’ÎLE DES ESCLAVES, de Marivaux, au Studio-Théâtre de la Comédie Française, mise en scène Benjamin Jungers.

Cette belle et courte pièce de Marivaux est ici magnifiquement interprétée pas les comédiens français (Nazim Boudjenah, Jennifer Decker, Jérémy Lopez, Catherine Sauval et Stéphane Varupenne). C’est l’histoire des relations entre maîtres et serviteurs. Un homme et une femme et leurs domestiques respectifs viennent de faire naufrage, et arrivent sur une île où la loi est très particulière : il leur est en effet imposé d’échanger leurs rôles. Les esclaves deviennent les maîtres et vice-versa. Comment ces nouvelles relations vont-elles s’établir ? Le renversement de statut social est-il viable ? La réponse de Marivaux est négative. Le vieux soixante-huitard qui sommeille en moi le regrette, mais la pièce est rondement menée, très drôle et éclairante sur les rapports de classe ; elle reste tout à fait actuelle. Un spectacle à voir : ils le donnent jusqu’au 13 avril, mais je ne sais pas s’il reste des places : c’était archi-complet hier.

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>