Ả LA FOLIE FEYDEAU !

Ả LA FOLIE FEYDEAU ! au théâtre de poche Montparnasse. Amour et piano, Les pavés de l’ours : deux courtes pièces rarement montées encadrent Feu la mère de Madame, beaucoup plus connue. Léonard Matton, qui a fait la mise en scène, les a entrelardées de chansonnettes de son cru qui ne déparent pas l’ensemble. On s’amuse beaucoup, comme toujours avec Feydeau, à condition qu’il soit joué avec vivacité et allégresse, ce qui est le cas ici.

Il faut aller les voir. Mais attention : il ne reste plus que les 1er et 2 mars pour en profiter

Ce contenu a été publié dans Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>