LES DIABLOGUES

LES DIABLOGUES, de Roland Dubillard, avec Michel Galabru et Martin Lamotte, mise en scène Anne Bourgeois, au théâtre du Palais-Royal.

C’est intitulé « lecture-spectacle », et en effet les deux comédiens lisent. Mais de spectacle, peu ou pas : ils bougent à peine, au point qu’on se demande si on peut en l’occurrence les appeler « comédiens » et si on peut parler de mise en scène… Et ces sketches désopilants, joyaux de l’absurde burlesque, tombent à plat : je n’ai pas tenu jusqu’à la fin, et me suis enfui tristement. Dubillard vaut beaucoup mieux que ça. Et tant qu’à faire, autant les lire soi-même, ces diablogues, c’est plus économique ! (ils sont publiés chez Gallimard, en Folio).

Ce contenu a été publié dans Humour, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>